Groupes d’affinités

Les groupes d’affinité regroupent plusieurs chercheurs issus de diverses entités affiliées à SENSUM dans le but de collaborer autour de thèmes de recherche fédérateurs. SENSUM leur fournit son soutien en matière de coordination et de communication.

Approches computationnelles en neurosciences et en santé mentale

La psychiatrie computationnelle vise à relier les manifestations cliniques des troubles mentaux aux processus neurocognitifs et socio-affectif via une modélisation mathématique formelle. Issue des théories et approches en psychologie et neurosciences computationnelles, elle regroupe maintenant trois champs: (1) la psychiatrie numérique, qui utilise des outils informatique et connectés pour interagir avec des individus notamment en recueillant des données; (2) la psychiatrie fondée sur l’intelligence artificielle, qui analyse ces données massives par des méthodes d’apprentissage automatique; et (3) la modélisation en psychiatrie, qui développe des modèles formels (mathématiques) du fonctionnement (et dysfonctionnement) cérébral et cognitif, afin d’expliquer les symptômes observés en clinique. Ensemble, ces trois approches complémentaires permettent d’une part de comprendre les processus socio-cognitifs et affectifs ainsi que les mécanismes des troubles mentaux (mécanistique), et d’autre part de proposer aussi de nouvelles interventions notamment dans la prise de décision clinique (pragmatique).

Membres de ce groupe d’affinité

  • Guillaume Dumas, Centre de recherche du CHU Sainte-Justine, Département de psychiatrie et d’addictologie
  • Vincent Taschereau-Dumouchel, Centre de recherche de l’Institut universitaire en santé mentale de Montréal, Département de psychiatrie et d’addictologie
  • Tania Lecomte, Centre de recherche de l’Institut universitaire en santé mentale de Montréal, Département de Psychologie
  • Karim Jerbi, Centre de recherche de l’Institut universitaire en santé mentale de Montréal, Département de Psychologie
  • Baudouin Forgeot d’Arc, Centre de recherche du CHU Sainte-Justine, Département de psychiatrie et d’addictologie
  • Marc J. Lanovaz, École de psychoéducation, Centre de recherche de l’Institut universitaire en santé mentale de Montréal
  • Pierre Orban, Centre de recherche de l’Institut universitaire en santé mentale de Montréal, Département de psychiatrie et d’addictologie
  • Miriam Beauchamp, Centre de recherche du CHU Sainte-Justine, Département de Psychologie
  • Irina Rish, Mila – Institut québécois d’Intelligence Artificielle, Département d’informatique et de recherche opérationnelle
  • Stéphane Potvin, Centre de recherche de l’Institut universitaire en santé mentale de Montréal (IUSMM), Département de psychiatrie et d’addictologie


Groupe Neurostimulation

La communauté de chercheurs de SENSUM comprend un groupe important de chercheurs utilisant la neuromodulation. Il existe de nombreuses méthodes pour stimuler le système nerveux. Les stimulations peuvent être utilisées pour étudier les circuits neuronaux et les interactions entre diverses régions du cerveau. Alternativement, elles peuvent être utilisées pour modeler l’activité neuronale dans un contexte translationnel, avec le développement de traitement clinique comme la stimulation profonde pour Parkinson. Plusieurs méthodes sont non-invasives, la stimulation se fait alors à travers la peau et le crâne; par exemples, avec les stimulations magnétiques (TMS) ou électriques (TES) transcrâniennes. Les électrodes peuvent aussi être implantées de façon invasive, pour interfacer plus précisément avec le cerveau. Ceci est particulièrement utile dans le contexte de neuroprothèses.

Membres du groupe d’affinité

  • Numa Dancause, Centre de recherche interdisciplinaire en réadaptation (CRIR), Département de neurosciences
  • Dorothy Barthélemy, Centre de recherche interdisciplinaire en réadaptation (CRIR), École de réadaptation
  • Déborah Feldman, Réseau provincial de recherche en adaptation-Réadaptation (REPAR)
  • Jason Neva, Centre de recherche de l’Institut universitaire de gériatrie de Montréal (CRIUGM), École de kinésiologie et des sciences de l’activité physique
  • Guillaume Lajoie, Mila, Département de mathématiques et de statistique
  • Marina Martinez, Groupe de recherche sur le système nerveux central, Département de neurosciences
  • Mathieu Vanni, Centre interdisciplinaire de recherche sur le cerveau et l’apprentissage (CIRCA), École d’optométrie


Recherche translationnelle sur les dépendances

Dans l’ensemble de nos départements et centres de recherche, la recherche sur l’étiologie et le traitement des troubles addictifs représente une force particulière pour l’Université de Montréal. Nous participons depuis longtemps à des initiatives interinstitutionnelles et à des consortiums visant à comprendre les facteurs neurobiologiques (e.g., ENIGMA-Addiction), psychosociaux (GRIP et RQSHA) et environnementaux (CRISM, CCPRT) impliqués dans le risque de troubles liés à l’usage de substances et leur comorbidité avec d’autres troubles psychiatriques. Nos chercheurs dirigent des consortiums pancanadiens et internationaux se concentrant sur des essais multi-sites étudiant de nouvelles stratégies d’intervention pour les comportements addictifs, couvrant des essais de prévention en milieu scolaire à de nouveaux traitements et stratégies de réduction des méfaits, y compris les thérapies de remplacement des opioïdes, les cannabinoïdes et les hallucinogènes. Les stratégies d’intervention développées et étudiées par nos chercheurs ont été reconnues dans plusieurs rapports faisant autorité sur la prévention de l’abus de drogues et d’alcool (e.g., ONUDC, OMS) et les lignes directrices sur le traitement clinique et les lignes directrices sur la consommation sécuritaire d’alcool et de drogues (CRISM). Le transfert des connaissances est assuré par diverses initiatives chapeautées par le Centre d’expertise et de collaboration en troubles concomitants (santé mentale et dépendance (CECTC) du RUISSS de l’Université de Montréal. Le CECTC, a été mis sur pied pour soutenir les établissements et leurs équipes dans l’implantation et la pérennisation d’une offre de soins et de services intégrés et adaptés aux besoins spécifiques des personnes présentant des troubles concomitants à la fine pointe des connaissances. Notamment le programme de télémentorat ECHO CHUM des troubles concomitants en est un exemple.

Membres du groupe d’affinité

  • Patricia Conrod, Département de psychiatrie et d’addictologie
  • Anne-Noël Samaha, Centre interdisciplinaire de recherche sur le cerveau et l’apprentissage (CIRCA), Département de pharmacologie et physiologie
  • Sylvana Côté, Groupe de recherche sur l’inadaptation psychosociale chez l’enfant (GRIP),  Département de médecine sociale et préventive
  • Didier Jutras Aswad, Centre de recherche de l’Institut universitaire de gériatrie de Montréal (CRIUGM) , Département de psychiatrie et d’addictologie
  • Stéphane Potvin, Centre de recherche de l’Institut national de psychiatrie légale Philippe Pinel, Département de psychiatrie et d’addictologie


Signalisation neurale et circuiterie

Le groupe de recherche sur la Signalisation Neurale et la Circuiterie (SNC) est un groupe multi-départemental et trans-facultaire qui s’intéresse à la circuiterie et aux mécanismes de la signalisation neuronale et gliale dans les systèmes nerveux central et périphérique qui déterminent le comportement. Il inclus des chercheurs de la faculté de médecine, de la faculté de médecine dentaire, de la faculté des arts et science, de l’école d’optométrie et de l’école polytechnique. La mission principale du SNC est d’animer la recherche dans ce domaine par l’organisation d’activités scientifiques telles que des conférences, mises à jour de recherche, présentations d’étudiants et postdocs, partages d’expertise technique et activités de réseautage.


Les membres du groupe d’affinité

Groupe de recherche sur la maladie de Parkinson et des syndrômes apparentés (GRePSUM)

L’Université de Montréal et ses centres de recherche affiliés ont un intérêt majeur et une masse critique importante dans le domaine de la recherche sur la maladie de Parkinson et les maladies apparentées. Les checheurs impliqués dans ce domaine de recherche sont regroupés au sein du Groupe de recherche sur la maladie de Parkinson et des syndrômes apparentés (GRePSUM) depuis 2019. Ce regroupement est coordonné par le Dr Michel Panisset, chercheur au Centre de Recherche du CHUM et neurologue  à l’Unité des troubles du mouvement André Barbeau du CHUM, et par le Dr Louis-Eric Trudeau des départements de pharmacologie et physiologie et de neurosciences de la faculté de médecine, localisé sur le campus de l’Université de Montréal.

Membres du groupe d’affinité

  • Michel Panisset, neurologue, professeur titulaire, chercheur au CR-CHUM
  • Louis-Eric Trudeau, professeur titulaire, campus, Centre d’Innovation en Biomédecine (CIB), département de pharmamacologie et physiologie, département de neurosciences
  • Michel Desjardins, professeur titulaire, campus, Centre d’Innovation en Biomédecine (CIB), département de pathologie et biologie cellulaire
  • Antoine Duquette, neurologue, professeur agrégé de clinique, chercheur au CR-CHUM
  • Alexandru Hanganu, propfesseur adjoint, département de psychologie, chercheur au CR-CHUM
  • Pierre Blanchet, neurologue, professeur agrégé, Faculté de médecine dentaire, chercheur au CR-CHUM
  • Nathalie Labrecque, professeure titulaire, département de microbiologie, infectiologie et immunologie, département de médecine, Institut de Recherche Clinique de Montréal (IRCM)
  • Nicole Leclerc, professeure titulaire, département de neurosciences, chercheure au CR-CHUM
  • Pascale Legault, professeur titulaire, campus, Centre d’Innovation en Biomédecine (CIB), département de biochimie et médecine moléculaire
  • Daniel Lévesque, professeur titulaire, campus, faculté de pharmacie
  • Janelle Drouin-Ouellet, professeure adjointe, campus, faculté de pharmacie
  • Martine Tétreault, professeure adjointe, département de neurosciences, chercheure au CR-CHUM
  • Diana Mathéoud, professeure adjointe, département de neurosciences, chercheure au CR-CHUM
  • Oury Monchi, professeur tutilaire, Département de radiologie, radio-oncologie et médecine nucléaire,  Centre de Recherche de l’Institut Universitaire de Gériatrie de Montréal
  • Pierre Thibeault, professeur titulaire, campus, département de chimie, Institut de recherche en immunologie et cancer (IRIC)
  • Shady Rahayel, neurologue, professeur adjoint, département de médecine, chercheur au CR-CHUM

Ce contenu a été mis à jour le 21 mars 2024 à 18 h 54 min.